Cryptocurrencies

Binance NFT Tuesday – Transformer l’économie numérique avec les NFTs

Ce NFT Tuesday proposé par Binance est centré sur l’impact des NFTs sur l’économie numérique et animé par deux présentateurs, David Princay (un Binance Angel Français) et Maya (une Binance Angel Tchèque). La présentation se divise en deux parties. 


Descriptif de ce NFT Tuesday

Une première partie (1) consistant en une discussion entre deux acteurs du monde des cryptos : Brandon Smith, PDG de Bondly, et Liz Coyne, rédactrice en chef de Blockworks

Puis une seconde partie (2), consistant en un panel de plusieurs intervenants de l’écosystème des NFTs avec Brian O’Hagan de chez SoRare, Tyler Mulvihill de chez Euler Beats et Treum.io, et Nacho Llanillo de chez Juggernaut, interviewé par Scott Chipolina, journaliste chez Decrypt

[Liz Coyne / LC] : Bonjour Brandon, ravie d’être ici avec vous et les spectateurs aujourd’hui ! Pouvez vous me parlez un peu vous pour commencer ? 

[Brandon Smith / BS] : Bonjour Liz. J’ai passé les 15 dernières années de ma carrière à travailler sur l’analyse de données pour de grosses entreprise, notamment dans le milieu financier. j’ai travaillé majoritairement avec PWC, ou mes clients étaient de grosses banques, et des sociétés dans le secteur de la technologie. 

J’y ai commencé à me rendre compte que l’une des choses principales que nous n’avons pas réussi à surmonter était de comprendre à temps qu’une nouvelle vague d’actifs numériques était en train d’arriver. Les NFTs étant l’un de ces actifs. 

D’un point de vue général, le monde entier s’ouvre à l’idée d’avoir quelque chose qui est presque entièrement numérique comme un compte instagram, une œuvre d’art avec les NFTs, Mais il n’y avait pas de plateforme développée à cette fin. 

Mon parcours professionnel m’a amené vers Bondly pour dire que effectivement, la finance, par le biais de la Défi, à une réelle utilité et utilisation sur la blockchain.  Nous commençons vraiment à avoir une perspective d’avenir sur ces sujets. Mais par les NFTs arrive maintenant une nouvelle classe d’actifs utilisant les cryptomonnaies et la blockchain pour fonctionner. 

[LC] : Les NFTs ont été au cœur de l’actualité dernièrement avec NFT Top Shot, la vente de Beeple pour près de 69 Millions de dollars. Ou pensez-vous que nous sommes actuellement sur la courbe de tendance et d’attention des NFTs ? 

[BS] : Je pense que nous sommes très tot sur la courbe d’adoption, au vu du potentiel que permet la technologie et du nombre d’utilisateurs réels des NFTs.

Il est vraiment difficile de dire ou nous sommes sur la courbe de tendance, personne ne peut le prévoir. Mais ce que nous prédisons est un basculement de la tendance. 

Actuellement, les personnes achètent des NFts qu’ils trouvent intéressants, comme celui du youtubeur Logan Paul, ou du chanteur Lewis Capaldi. Ceux qui achètent ce genre de NFT ont une notion de ce que sont les crypto-monnaies. Ce sont les 80% du groupe.

Les 20% restants sont les nouveaux entrants sur le marché des NFTs.

On peut prendre l’exemple de NBA Top Shot. Ils ont eu une adoption très douce durant ses premiers mois, mais d’un coup ils ont pris un coup de projecteur et les gens ont commencé à comprendre la valeur et le concept derrière les NFTs.  Pour moi c’est ce 20% qui va affecter de façon micro le marché d’un point de vue macro. 

Si nous refaisons cette interview dans un an, j’espère que ce ratio sera inversé.

On peut prendre l’exemple de Apple et de l’Ipad. Auparavant personne ou presque n’avait de tablette et maintenant une grande majorité de la population en a une. je pense que ça sera la même chose pour les NFTs. 

[LC] : Et peut être également que cela fera venir un autre type d’audience  que les adeptes des crypto-monnaies. Nous avons par exemple les collectionneurs fan de sport qui collectionnait avant les cartes de baseball et qui iraient vers les cartes NFTs. Ou les gens qui aiment beaucoup le Jazz et achètent des Cds, mais maintenant ils peuvent avoir la possibilité de posséder un NFT exclusif d’un musicien ou artiste qu’ils apprécient fortement. 

[Le plus de CoinTribune] : Ici les exemples données peuvent être mis en relation avec NBA TopShot pour le Basket, SoRare pour le foot ou encore l’opportunité donnée par l’artiste de musique électronique Jacques, d’acheter des secondes de son morceau sous forme NFT. 

[BS] : Vous avez évoqué deux grands sujets : la musique et le sport , qui sont deux piliers principaux de notre plateforme, Blondly.  

Nous avons récemment annoncé un partenariat avec Liga MX, la ligue de football mexicaine afin de mettre en place une expérience vidéoludique avec leurs joueurs et leurs équipes. 

Top shot représente un produit basé sur la nostalgie. Vous pouvez y collectionner des moments d’événements précis durant un match, avec un joueur précis. Mais je pense qu’il existe un potentiel encore plus  large pour lier les NFTs et le monde du sport. Que peut-il arriver durant un match ? Vous imaginez la possibilité de se faire airdrop des NFTs de chaques actions importantes durant un match ?  

[Le plus de CoinTribune] : Imaginez la possibilité d’acheter un ticket d’entrée à un match proposant ses actions en NFTs. Une sorte de paris sur ce match en fonction des actions impressionnantes ou non. Combien vaudrait le moment du coup de tête de Zidane en 2006 ? Ou le but de Pavard en 2018 ? Vous pouvez dire, j’y étais, voici la preuve NFT !

Pour le plaisir

Ce sont des nouveaux modèles de distributions et de détention d’actifs que nous étudions en ce moment, afin de faire le lien entre sport et NFts. 

[Le plus de CoinTribune] : Un airdrop signifie la possibilité de recevoir gratuitement et/ou sous certaines conditions des actifs numériques : NFts, Cryptos etc… Par exemple les participants au LPB de ApWine auront un airdrop de APW. Il est également possible que Zapper, propose bientôt un airdrop pour les utilisateurs de la plateforme.

Concernant la musique, nous avons une liste importante d’artistes avec lesquels nous travaillons. Les possibilités pour les NFTs liés à la musique sont infinies. C’est le fan club 3.0. 

[BS] : Je pense qu’il faut tout d’abord parler du contexte de la scène musicale actuelle. Il est extrêmement difficile de se faire payer en tant qu’artiste car l’écoute d’une de vos musiques est une vu comme une chose basique, qui se consomme sur Youtube, sur Spotify.

Avec les NFTs, nous visons non pas les personnes qui consomment de la musique mais ceux qui iraient acheter un vinyle de l’artiste. Il ne l’écouteront peut-être jamais mais il l ‘ont au mur. Le NFT peut être une version améliorée de la chanson, ou une œuvre d’art visuelle en plus. Cela créer une connexion entre l’artiste et sa communauté.

[LC ] : Pour tout vous dire, ma famille comprend des collectionneurs , mes enfants collectionnent des jeux vidéos vintage et mon mari des Cds et des livres. Et je comprends tout à fait comment les NFTs peuvent attirer une nouvelle population qui n’est pas intéressée par les cryptos monnaies ou n’en a même peut être jamais entendu parlé. 

[LC] : Que pensez-vous de la vente d’art numérique comme celle de Beeples pour 69 millions de dollars ? Pensez vous que d’autres œuvres numériques se vendront pour des montants aussi importants ? 

[BS] : Je vais essayer d’être visuel pour cette questions haha ! Je pense que nous nous dirigeons plus sur une proposition plus sur verticale que horizontale. Je m’explique ! Le prix de 69 millions peut facilement être battu, mais je ne pense pas que cette vente doit être vu comme un indicateur de croissance exponentielle en termes de prix. Il faut voir cela comme le moyen de se poser la question de savoir comment peut on créer une expérience qu’une multitude de fans peuvent apprécier ? Et non uniquement une riche personne gagnant une enchère. 

Bien que moi même je participe à beaucoup d’enchères ! Pour nous chez Bondly, il est plus important et impressionnant d’atteindre un large groupe de personnes qu’une seule. 

Mais je ne pense pas non plus que tout doit être à un dollar ou gratuit. Il existe un équilibre sain où les artistes peuvent être rémunérés de façon équitable, tout en proposant des produits touchant une grande partie de leur communauté. 

C’est le web 3.0. Pour nous, les NFTs sont le véhicule permettant l’adoption du web 3.0. 

[LC] : Du point de vue de Bondly, quel a été le NFT le plus populaire que vous ayez lancé, et pourquoi ? 

[BS] : Nous en avons fait avec Logan Paul, avec beaucoup de célébrité liée à la musique tel que le rappeur Tory Lanez. Mais celui dont j’aimerais parler est Polka Pets

Differents partenariats de Bondly

Polka Pets n’est pas notre marque, c’est une marque que nous aidons et accompagnons du point de vue technologique pour être sur que ce soit un succès. Cela est bien car nous faisons travailler la nostalgie comme pour les cartes Pokémons ou NBA Top Shot. (Il montre une carte Pokemon sous protection et certifiée : Dracaufeu 1ère génération). 

L’intérêt de ces jeux de monstre à collectionner est qu’il est possible de créer une équipe de monstres, d’essayer de tous les collectionner par exemple. Mais la question qui se pose alors est : Comment être en compétition contre Pokémon ? On ne peut pas. 

Dès lors, chaque monstre dans notre jeu Polka Pets sont eux même des projets sur PolkaDots et listés sur Binance. Les jeux sont donc interconnectés et marchent ensemble.  D’un point de vue marketing, les marques peuvent avoir leurs monstres dans le jeu. Bondly en à 3. Cela rend ce genre de jeu attirant pour le joueur, avec des mécanismes d’échange, de collection, de rareté. Et les bénéfices de ce jeu vont directement dans le développement de celui-ci. 

[LC] : Qu’est ce que les gens doivent rechercher ou faire attention à lorsqu’ils veulent investir dans les NFTs ? Quels sont les conseils que vous donneriez ? 

[BS] : Pour moi, il ne faut pas oublier qu’avant d’être des acheteurs, ce sont des personnes. Avec des yeux, des émotions, des envies. 

Par exemple, si un artiste met en ligne un NFT, il existe une valeur inhérente à ce NFT pour ses fans. Valeur qui n’existe pas pour quelqu’un qui ne s’intéresse pas à cet artiste. Il existe donc un aspect communautaire. 

Il existe également un aspect qualitatif à l’objet. Comment est ce que cet objet vous connecte plus avec l’auteur de celui-ci ? Certains artistes proposent des sessions d’écoutes ou des rencontres exclusives avec les fans qui ont acheté leur NFT. Je pense que dans le futur nous verrons beaucoup plus d’événements comme ceci. 

[LC] : Que pensez-vous que les NFts nous réservent pour cette année ? 

[BS] : Je pense que nous allons voir beaucoup plus d’expériences interactives avec des projets dans le métaverse comme le multiverse d’Atari, ou Chains Gardians. Les NFts sont des objets à part entière, et existant en dehors de tout jeu, mais ce qui est vraiment intéressant avec ces projets est le fait que ce sont des mondes numériques ou il est possible d’apporter ces NFTs. N’achetez pas une maison, achetez du terrains numériques dans le métaverse !  

Après l’échange vient le moment des question de l’audience :   

[BS] : je pense que ce cycle s’étend dû aux NFTs. Nous n’allons pas avoir le même type de cycle que précédemment. Les NFts se sont emparés d’une partie du momentum du Bull Market. Actuellement nous avons des marques qui proposent leurs NFts. Est ce qu’ il y aura deux cycles ? Probablement, mais nous sommes en territoire inconnu actuellement. 

[Le plus de CoinTribune] : Ce fut le cas par exemple de MacDonald, ou de Taco Bell par exemple. Le SNL à également fait un sketch sur le sujet des NFTs. 

[LC] : Pouvons-nous faire de vraies peintures et les vendre en tant que NFTs ? 

[BS] : Vous pouvez effectivement prendre une peinture et la transformer en NFT. Mais vous pouvez également vendre le NFT et donner à l’acheteur une reproduction de ce NFT, que ce soit sur un cadre numérique prévu à cet effet ou sur un support physique plus traditionnel. Nous travaillons avec plusieurs grandes institutions sur ce sujet. 

[Le plus de CoinTribune] : C’est ce que propose la start up française : SolidNFT

Exemple de NFts transposé en physique pour l’artiste français Arke

[LC] : Pouvez vous donner des ressources ou du moins des conseils pour débuter en tant qu’artiste NFT ?   

Nous allons avoir la sortie de notre marketplace BondProtect qui arrive bientôt sur ce sujet. Avec une interface prévue pour les personnes qui veulent débuter dans la création de NFT. Cette marketplace sera sur la Binance Smart Chain et Polygon, donc avec des frais bas. 

Nous sommes également en train de travailler sur des solutions pour les développeurs et artistes plus poussées. Il faudra stacker un certains nombres de tokens Bondly pour pouvoir accéder à ces produits. 

2 – Panel d’acteurs de l’écosystème NFts avec Brian O’Hagan de chez SoRare, Tyler Mulvihill de chez Euler Beats et Treum.io, et Nacho Llanillo de chez Juggernaut, interviewé par Scott Chipolina, journaliste chez Decrypt

Ce Panel était constitué des invités suivant :  

[Scott Chipolina / SC] : Journaliste pour le média Decrypt. 

[Brian O’Hagan / BOH] : Leading Growth chez SoRare, un jeu de fantasy football de cartes à collectionner permettant de jouer des matchs et tournois avec ses joueurs et équipes préférées. Sorare est en partenariat avec plus de 140 clubs, des joueurs de Football comme Griezmann ont investi dans la société et plus de 30 millions de dollars de volume de carte sont échangé tous les mois. 

[Tyler Mulvihill / TM] : Co-fondateur de Treum. io et EulerBeats.com. Treum est une plateforme qui aide d’autres business, organisations, créateurs et artistes à lancer leur projet NFT. EulerBeats est un projet que l’equipe de Treum à lancée sur leur propre application et combinant musique et art génératif. Le milliardaire Mark Cuban a évoqué le projet comme la “meilleure idée jamais eu”.

  

[Nacho Llanillo / NL] : Co-fondateur de Juggernaut, une infrastructure de Défi et NFT en compatibilité totale avec la BSC. Ils développent également des plateformes et outils pour d’autres projets , comme des jeux, des collections de NFts et un échange NFT : jgnnft.com

[SC] : Ou pensez-vous que nous sommes actuellement en terme de tendance NFT ? Pensez- vous que les NFTs ont eu leur moment ou reste t’il encore un peu de momentum et d’attrait pour cette mode ? 

[BOH] : Il ya a eu beaucoup de hype autour des NFTs dernièrement, et je ne peux pas dire si on est arrivé au maximum de cet engouement. Il existe plusieurs criteres d’analyses que nous pouvons observer. Premierement, il y ‘a le nombre de marques arrivant dans les NFTs, et nous ne sommes pas encore arrivée au maximum, elles continuent de venir et c’est positif. 

La seconde chose est de savoir ce que nous faisons avec les NFTs, la plupart de ces NFts sont juste des collectionnables et il n’est pas possible de faire quelque chose avec. Je pense que la prochaine étape est d’ajouter une utilité à ces NFTs. Une utilité en jeu, mais aussi hors ligne et il y a encore beaucoup de choses à venir pour ce genre de NFTs. Ce n’est pas un phénomène de mode, mais un changement de paradigme et je suis enthousiaste pour le futur. 

[NL] : Lorsqu’une technologie est appelée un phénomène de mode par certaines personnes, elle est arrivé à un point ou elle est sous le feu des projecteurs. La question que nous devons nous poser est : est ce que nous sommes arrivé à la fin des objets à collectionner ? Il en existe beaucoup de sortes différentes à travers le monde : des cartes de baseball, de NBA etc….

En Espagne, d’où je viens, nous faisons la collecton de carte de football. Est ce que ce phénomène va s’estomper ? Je ne sais pas. Mais je pense que lorsque nous collectionnons quelque chose nous voulons avoir un lien fort avec.

Et même si le marché des NFTs s’effondre dans 6 mois, je pense que celui ci existera toujours, avec des hauts et des bas bien sûr, comme tout les autres marchés.

[TM] : Les NFTs sont des representations d’objets numériques ou physiques. A Trieum nous imaginons un monde dans lequel tout ce qui est unique est tokénisés sous forme de NFT. Le Covid à accéléré ce processus. Il faudrait appeler tout ce qui n’est pas un NFT des NFE, des Non Fungible Everything. 

Pour les NFTs, 0,01% du monde n’est pas numérisé. J’ai vraiment hâte de voir ce que l’avenir nous réserve avec les NFts dans la finance décentralisée avec les collaterals par exemple, mais aussi en termes d’expérience vidéoludique dans lesquelles vous pouvez vous investir et avoir un impact tangible. Je pense également que le nombre d’artistes ayant mis un pied dans le monde des NFTs est très faible également.

Est ce que vous pouvez encore spéculer sur les NFts en achetant bas et vendant haut ? Je n’aime pas répondre à cette question car je pense que nous sommes tous ici car nous voulons et apprécions un monde décentralisé, c’est plus important et passionnant que l’aspect pécuniaire.

[SC] : Nous avons beaucoup entendu parler des NFts dans le monde de l’art, de la musique, du sport et des jeux vidéos. Pensez vous que l’industrie des NFTs va y continuer sa croissance ou va t’il y avoir d’autres marchés à conquérir ? 

[NL] : Au lieu de se poser la question sur les différentes industries, il faut parler de l’innovation. Pour moi, la prochaine phase est de lier Défi et NFTs avec un ensemble de mesures incitatives et on peut faire beaucoup de choses intéressantes comme par exemple ludifier les expériences. 

Le jeu vidéo sera également l’une des prochaines grandes étapes car il existe un grand potentiel infini, et la communauté des joueurs et l’une des plus accueillantes et perméable aux innovations. 

[TM] : Je suis d’accord avec Nacho. La stratégie est de faire fusionner la maturité de la Défi avec la maturité des NFts. Nous avons les outils, la composabilité, nous sommes en train d’expérimenter ce terrain. Chez EulerBeats nous venons d’annoncer la mise en place du staking de NFTs dans le but d’avoir des avantages sur les différents systèmes de royalties proposés. 

Comme Brian l’a évoqué, nous allons également voir l’utilité des NFts. Certe, il existe une utilité à mettre un NFT en tant que photo de profil Twitter, mais la vraie utilité vient de mettre ce NFT dans un système de royalties comme avec EulerBeats, ou le mettre en lien avec quelque chose d’autres pour débloquer des avantages exclusifs.

Les gens ont perdu de vue le fait que beaucoup de versions numériques actuelles sont des redites de choses existantes physiquement. C’est la raison pourquoi TopShot est un succès, il existe déjà un marché physique dans la collection et l’échange de carte.

Mais avec cette nouvelle technologie, beaucoup de choses que nous faisions peuvent être améliorées. Durant ma vie j’ai acheté des choses aux enchères, à un prix fixe et un peu de troc via CraigList (NDLR : Le bon coin américain), mais est-ce j’ai déjà arrivé d’acheté un objet en utilisant une bonding curve ? Jamais ! Ou sur Euler Beats alors ! 

[Le plus de CoinTribune] : Une bonding curve ou courbe de liaison est une courbe mathématique qui définit une relation entre le prix d’un objet et l’offre de celui.. L’idée que lorsqu’une personne achète un actif disponible en quantité limitée (comme le bitcoin), chaque acheteur suivant devra payer légèrement plus pour cet actif. La raison de cette augmentation de prix est que le nombre d’unités d’actifs disponibles diminue à chaque fois qu’une unité est acquise. Classiquement, le prix augmente lorsque l’offre du jeton augmente, et diminue lorsque l’offre diminue, le tout automatiquement grâce aux smarts contracts. 

Explication d’une bonding curve / courbe de liaison

Les gens n’expérimentent pas vraiment les différentes façons dont il est possible de jouer avec le prix d’un objet et je pense qu’il va s’agir d’une des choses les plus intéressantes à venir avec les NFTs. 

[BOH] : Je suis un peu moins enthousiaste sur le lien entre NFT et Défi car je pense que le potentiel d’adoption est plus petit. On parle d’une fraction de personne qui comprend la Défi et une fraction qui s’intéresse aux NFTs. 

Ma vision est que le jeu vidéo sera le moteur de croissance pour les NFTs et la plus grande catégorie d’utilisation de ceux ci, car ils permettent aux gens de les utiliser sans avoir besoin de comprendre comment fonctionnent les NFTs. 

Vous avez également parlé des royalties avec EulerBeats. Et je pense que le marché pour les tickets d’événements va vraiment embrasser la révolution NFT, avec la possibilité de voir ou sont les tickets vendus, le marché secondaire et de percevoir un pourcentage sur cette vente. 

Il est nécessaire de passer par ces industries plus mainstream avant d’aller vers la Défi si nous voulons une adoption globale des NFts. 

[SC]: Comment feriez-vous pour rendre les NFTs et cryptomonnaies plus accessibles et connues du grand public ? 

[TM] : Très bonne question. Actuellement il y’a assez de personnes qui utilisent la crypto pour que celle-ci devienne efficace. Plutôt que de vouloir et devoir imposer des solutions comme nous le faisions avant. 

Il existe une autre catégorie d’utilisateurs qui souhaitent se mettre aux NFts et à la crypto mais trouve cela peu accessible donc ne passe pas le pas. C’est pourquoi il leur est proposé des solutions web 2.0 avec une adresse mail, un compte à créer et la possibilité de voir ses cryptos gardées par un intermédiaire, puis la possibilité de passer au web 3.0 quand l’utilisateur se sent prêt. 

[NL] : Il existe quelque chose d’important à prendre en compte : la finance n’intéresse pas tout le monde. Mais je pense que l’art et la créativité sont des principes qui sont universels. Le football, la NBA ou la musique sont des choses différentes mais à la fin cela reste une forme d’expression de créativité. Pour moi, le mouvement du passage du NFTs vers une population plus importante a déjà commencé 

Beaucoup de célébrités commencent à faire la promotion des NFTs comme Pélé, Snoop Dog, Paris Hilton ou même Mike Jagger

NFT de Snoop Dog

Nous avons besoin de réaliser qu’au moment où la blockchain et les cryptos deviendront populaires et adoptées par le grand public, celui-ci voudra pouvoir les utiliser sans comprendre le fonctionnement derrière. Je pense que les NFTs vont vraiment dans ce sens. 

[BOH] : Chris Burnike à dit il y a quelques jours que la Défi explique la blockchain au monde de la finance, et les NFTs expliquent la blockchain au monde de la culture. Et je pense que c’est vrai. Si nous voulons une adoption par le grand public des NFTs, il faut que celui-ci les utilisent sans savoir ce qu’est un NFT mais comprendre l’intérêt et l’utilité de ces NFTs. 

Pour les jeux vidéo par exemple, c’est l’intérêt de pouvoir utiliser le même objet dans plusieurs jeux en gardant les capacités d’un jeu à l’autre. Par exemple pour Sorare, il est possible d’utiliser vos cartes dans le jeu de Fantasy Football mais également dans d’autres jeux comme chez Ubisoft. 

Cela change la façon de jouer et l’industrie du jeu vidéo dans son ensemble. Et c’est pour cela que beaucoup de géants de l’industrie s’intéressent aux NFTs. C’est intéressant pour le joueur mais également les sociétés en tant que modèle économique. 

[SC] : Une des grandes critiques sur les NFTs est l’impact écologique de ceux-ci, avec l’empreinte carbone et la consommation énergétique notamment. Qu’en pensez vous ? 

[BOH] : Je pense que c’est le même débat que pour le Bitcoin. Pour l’instant ce n’est pas écologique car cela utilise de l’énergie non forcément de source renouvelable même si c’est la plupart du temps c’est de l’énergie verte. Cependant c’est un problème court terme avec l’arrivée des Layer 2 et Ethereum 2.0. 

Il faut comparer avec ce qui est comparable. Lorsqu’il est posé la question de savoir si la Défi est écologique, il faut comparer avec le système financier existant.

[TM] : Je n’ai pas beaucoup à ajouter. Parfois on se concentre sur l’arbre qui cache la forêt. Je pense que la blockchain va permettre d’énormes économies de coûts. Ce qui est souvent non pris en compte. Mais ce genre de question est intéressant et il faut se la poser. 

[NL] : Je pense que derrière ce type de question, il existe des nombres qu’il est difficile de comprendre. On a tous entendu dire que le Bitcoin consomme plus d’énergie que certains pays, mais qu’est ce que cela veut dire concrètement et quel est l’équivalent dans le système financier ? 

Les NFTs sont numériques, et que le numérique peut être amélioré plus facilement et rapidement que le physique. 

[SC] : Est ce que les MarketPlace doivent être régulée ou modérée et de quelle façon ? Notamment du point de vue de la protection du consommateur. 

[NL] : les NFTs sont une technologie émergente, et il est normal qu’il y est une discussion autour d’une régulation. Les NFts englobent beaucoup de sortes d’éléments numériques différents. La question est donc de savoir quel type d’élément voulez vous réguler ? Est-ce un objectif de protection du consommateur , de blanchiment d’argent ou de propriété intellectuelle ? 

[BOH] : Comme Nacho, je pense que nous sommes au tout début des NFts et ceux-ci ne sont pas encore définis légalement dans tous les pays. Il ne faudrait pas vouloir réguler les NFts sans savoir ce que l’on peut et veut faire avec eux. 

D’un point de vue national, il existe également la question de la souveraineté. Si un pays veut réguler fortement les NFTs, cela sera une perte de souveraineté technologique et de soft power. 

[TM] : Je suis d’accord avec vous deux, je pense que l’on peut mieux expliquer ce que les gens achètent d’un point de vue légal. Nous avons fait très attention à la rédaction de nos termes et conditions par des avocats spécialisés pour Euler Beats, et celles-ci ont été mises sur la blockchain. Je suis allé dernièrement sur OpenSea et je ne savais pas vraiment ce que je pouvais faire ou non avec mon NFT. 

De vrais personnalités arrivent dans le monde des NFTs et si nous ne sommes pas clairs sur l’aspect légal cela posera de vrais problèmes, et les gens arrêteront de vouloir innover. 

Après l’échange vient le moment des question de l’audience :   

[SC] : Quel est l’avantage compétitif des NFTs par rapport aux cryptosmonnaies elle-même ? 

[NL] : Je pense que c’est difficile à comparer. Les cryptos monnaies ont un aspect principalement financier. Tout le monde ne peut pas accéder au système financier, mais une grande majorité des personnes peuvent avoir accès aux NFTs. Parfois il ne faut qu’une connexion internet, il n’y a même pas de frais. 

Je pense qu’il faut expérimenter et innover avec les NFTs plutôt que d’avoir une vision purement financière de ceux-ci. 

[BOH] : Un NFT est non fongible, alors qu’une cryptomonnaie généralement non. Par exemple avec SoRare, chaque carte est unique. On ne collectionne pas un token mais un objet avec des spécificités. il y’a moins de spéculation. De par cette utilité le marché est différent. 

[SC] : Pensez vous que les célébrités utilisant les NFTs vont paver la voie pour l’adoption du grand public ? 

[TM] : Plusieurs voies vont coéxistées et non une seule. Si vous êtes une célébrité, vous avez une audience que vous pouvez orienter vers différents sujets. Si celles-ci souhaitent vendre le jour suivant des boîtes à repas, leurs fans les achèteraient aussi.

Pour le long terme, une célébrité devrait utiliser les NFTs pour construire sa marque et donner des accès exclusifs par le biais de ces objets numériques.  

[NL] : Chaque célébrité à une influence, petite ou grande. Et pour que les NFTs connaissent une adoption globale, il faut que de grandes marques ou personnalités poussent cette adoption. 

Je pense que le moment où celle-ci commencera vraiment sera lorsque les gens verront des NFTs en lien avec des marques et célébrités qu’ils connaissent. 

[BOH] : Avec Sorare, nous voyons l’impact qu’ont les footballeurs sur l’adoption du jeu donc je suis totalement d’accord avec tout ce qui fut dit précédemment. 

Et vous ? Avez-vous des NFTs ou comptez vous-en acheter ? En créer ? Utilisez vous des jeux ou applications sur la blockchain ? Il ne vous reste plus qu’à vous lancer ! On se retrouve bientôt pour un nouveau récapitulatif d’un NFT Tuesday ! Et n’hésitez pas à tester Sorare pour soutenir nos français ! Cocorico ! 

Tags

Related Articles

Back to top button
Close
Close